ActualitésUn nouveau programme au Campus de Sainte-Marie

Dès l’automne 2020, le Cégep Beauce-Appalaches offrira le programme de Techniques de santé animale à son Campus de Sainte-Marie. L’établissement sera le seul dans les environs des régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale à offrir cette formation.

Le nouveau programme en Santé animale du Cégep Beauce-Appalaches présentera une approche unique en son genre axée sur la pratique. Grâce aux partenariats qui seront réalisés avec les entreprises de la région, les futurs étudiants en santé animale consolideront leurs compétences en intervenant directement sur le terrain, en dehors des classes.  Pierre Leblanc, directeur général du Cégep, souhaite développer des partenariats très forts : « Plusieurs de nos partenaires ont déjà démontré de l’intérêt à recevoir des étudiants selon une formule inspirée de l’apprentissage en milieu de travail. Nous travaillerons également avec la S.P.A. Beauce-Etchemin pour d’offrir un lieu significatif d’enseignement à nos futurs étudiants ».

Ce programme vient s’ajouter à une offre de plus en plus importante au Campus de Sainte-Marie. Actuellement, seulement sept établissements à travers la province sont autorisés à offrir ce programme et la majorité se trouve dans la région de Montréal et ses environs. « Ce projet a suscité beaucoup d’enthousiasme en Beauce. Il a bénéficié d’un important appui des partenaires socioéconomiques, car les besoins de main-d’œuvre sont de plus en plus grands », souligne Luc Provençal, député de Beauce-Nord.  Cette nouvelle formation viendra ainsi combler un urgent besoin de personnel technique dans le domaine alors que la région de la Chaudière-Appalaches occupe le deuxième rang dans l’élevage des animaux. Le programme offert à compter de l’automne 2020 intégrera un volet répondant aux besoins des entreprises agricoles en plus des soins aux animaux de compagnie.

Avec un taux de placement de près de 98 %, les futurs techniciens en santé animale sont assurés de trouver rapidement un emploi. En effet, les perspectives d’avenir sont prometteuses autant dans les secteurs cliniques pour les petits et grands animaux que dans le domaine de la recherche. « Les animaux de compagnie sont aujourd’hui considérés comme des membres à part entière de la famille et les gens sont prêts à dépenser davantage pour leurs soins. Le métier de technicien en santé animale est d’autant plus recherché et nous sommes très fiers d’être les seuls à proposer cette formation dans la région », indique Lison Chabot, directrice des études et de la vie étudiante.

 

Sur la photo (de gauche à droite) : Lison Chabot, directrice des études et de la vie étudiante, Pier-Luc Rodrigue, président du CA du CBA, Pierre Leblanc, directeur général du CBA, Luc Provençal, député de Beauce-Nord et Yvon Claveau, S.P.A. Beauce-Etchemin