ActualitésMini-entreprises au CBA

mini entreprises

Depuis plus de vingt ans, le programme Techniques de comptabilité et gestion permet aux étudiants de lancer leur propre mini-entreprise !

La formule permet de créer une réelle entreprise et de développer des compétences entrepreneuriales des participants. En effet, les membres de l’entreprise doivent gérer la comptabilité, les finances, les ressources humaines, la vente et le marketing et l’approvisionnement du projet.

Cette semaine, nous rencontrons Édouard Bourque, 19 ans, et Samuel Nadeau, 25 ans, élèves de troisième année, qui sont chacun à la tête de leur propre équipe de sept personnes.

L’équipe d’Édouard a lancé Divercial, une entreprise qui distribue plusieurs produits dont du café, des tasses et du chocolat chaud. En plus, elle offre la livraison gratuite dans plusieurs secteurs de la Beauce. Les produits peuvent être vus sur Facebook, Instagram et achetés sur le site web Divercial.ca.

Pour sa part, l’équipe de Samuel gère Impexia. Celle-ci vend des bonbons et offre, pour l’Halloween, une livraison costumée. L’entreprise est présente sur Facebook et on peut acheter ses produits sur Impexia.ca.

Comment devient-on patron du conseil d’administration de sa micro-entreprise? Pour Édouard, ça s’est fait naturellement au sein de son équipe. Pour sa part, Samuel a été élu lors d’un vote. « Je pense que mon âge a joué en ma faveur », raconte-t-il.

Quels sont les avantages à être patron?
Samuel trouve la situation plaisante, même si ses responsabilités lui prennent du temps dans son horaire d’étudiant. Il est appelé à trancher entre deux idées et se voit comme un motivateur : « Quand ça stagne, je dois garder ma motivation élevée pour que ça serve de modèle. La motivation de chacun est variable et nos objectifs doivent être clairs », a-t-il analysé. Édouard se voit davantage comme un connecteur : « Je rassemble les branches d’une entreprise ensemble pour en faire un tout commun. J’aime régler des problèmes, pas les créer », a-t-il résumé.

Qu’avez-vous appris sur vous-mêmes depuis le début du projet?
« Je ne savais pas que je pouvais être un bon négociateur. J’analyse le non-verbal des gens grâce à certains cours de communication.  Ces connaissances m’ont permis d’aller chercher des bons prix pour nos produits », a dit Samuel. Pour Édouard, l’expérience a tout simplement confirmer son désir de se lancer en affaires !

Que retenez-vous de votre expérience, messieurs?
Pour Édouard, c’est tout le travail et l’énergie nécessaire au déploiement du projet : « Il faut pousser beaucoup pour être les premiers ». Pour Samuel, c’est plutôt l’importance du réseautage : « Il faut avoir des contacts. Ceux-ci nous permettent d’offrir des prix imbattables. Suivre cette formation est une chance unique, ce ne sont pas tous les cégeps qui l’offrent », conclut-il.

Les produits des micro-entreprises sont disponibles jusqu’au 30 novembre 2020. Vous pouvez acheter directement sur leur site web, entièrement créés par leurs équipes. Nous vous invitons à suivre la page Facebook Divercial et Impexia de nos jeunes entrepreneurs pour en apprendre davantage!