ActualitésLe métier d’infirmière : une profession à dimension humaine

Étudiantes en auscultation

En 2018, Michael Gosselin Reny a complété une formation en Soins infirmiers au Cégep Beauce-Appalaches. Après avoir travaillé quelques mois sur l’unité de soins chirurgicaux, il travaille aujourd’hui aux soins intensifs de l’Hôpital de Saint-Georges. Nous l’avons rencontré afin qu’il nous parle un peu plus de la profession d’infirmière.

À quoi ressemble une journée de travail?

En général, nous sommes trois infirmiers accompagnés par une assistante-infirmière-chef pour prendre soin de 8 patients. Après avoir reçu le rapport interservices de chacun d’entre eux, j’établis un lien infirmier-client, puis j’évalue leur condition physique en prenant leurs signes vitaux, réalise un examen clinique, etc. Tout ceci dans le but de bien connaître l’état de santé de cette personne.

Après avoir administré la médication, je retourne à mon poste pour réviser le dossier de chaque patient et effectuer les suivis requis. Je dois également surveiller le moniteur cardiaque afin de reconnaître des anomalies et, selon le cas, aviser le médecin. Aussi, je joue un rôle important dans l’accompagnement de la famille de chaque usager. Travaillant la majorité du temps sur le quart de soir, l’équipe de soins est plus restreinte : c’est à nous d’installer les bénéficiaires pour le repas et de faire les soins d’hygiène, de réaliser les admissions, etc. C’est un très grand travail d’équipe pour s’assurer que tous reçoivent les meilleurs soins!

En quoi la formation réalisée au cégep vous a-t-elle bien préparé au marché du travail ?

Mes cours m’ont permis de développer une méthode de travail. Avec les nombreuses heures de stage, et ce, auprès d’une clientèle variée, celles-ci m’ont permis de faire des liens entre la théorie et la pratique. En stage, nous avons également la chance de pratiquer plusieurs techniques, ce qui nous donne confiance en nous et en nos capacités pour le futur.

Depuis les dernières années, les médias nous présentent le domaine des soins infirmiers de façon négative. Selon vous, quels sont les aspects positifs à faire ressortir de ce métier ?

Il y en a plein, pour commencer le travail d’équipe et l’ambiance au travail. La plupart des patients sont très gentils et respectueux. En général, les gens ont beaucoup de respect pour les travailleurs de la santé, ce qui est gratifiant. Avoir une bonne relation avec les patients est ce qui me donne le sentiment du travail accompli.

Que diriez-vous à un étudiant qui hésite à aller dans ce domaine ?

Il ne faut pas se laisser aveugler par les informations négatives véhiculées, car le sentiment de procurer du réconfort et du bien aux patients est très valorisant.

Il existe aussi plusieurs débouchés possibles dans ce domaine : CLSC, maisons d’enseignement, Info-Santé et même travailleur autonome. C’est la diversité dans ce domaine qui m’a donné envie d’être infirmier et je suis fier de l’avoir fait.