/ Le programme Techniques policières offert dès l’automne prochain

Le programme Techniques policières offert dès l’automne prochain

9 novembre 2023
Campus de Saint-Georges, Programmes d'études

C’est en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Pascale Déry, ainsi que du député de Beauce-Sud, M. Samuel Poulin, que le Cégep Beauce-Appalaches a annoncé qu’il offrira le programme Techniques policières dès l’automne prochain.

Ayant répondu à l’avis d’intérêt du Ministère en juin dernier, le Cégep Beauce-Appalaches a su se démarquer et se positionner comme un candidat de premier choix pour l’implantation du programme Techniques policières. Pour Mme Caroline Bouchard, directrice générale de l’établissement, l’ajout de ce programme encouragera les jeunes à poursuivre leurs études supérieures dans la région. « Cette décision marque une étape déterminante dans le renforcement de notre offre éducative ainsi que dans la préparation des futurs policiers et policières. C’est une nouvelle majeure qui affectera profondément l’avenir de notre cégep et de notre région. »

Grâce à l’implantation du nouveau programme Techniques policières, 50 nouvelles recrues commenceront leur formation à l’automne 2024 au Cégep Beauce-Appalaches. « Nous avons une équipe pédagogique et administrative chevronnée, dont l’expertise constituera un atout majeur pour la réussite de la mise en œuvre du programme », a mentionné M. Jean-Philippe Vachon, directeur des études et de la vie étudiante. Les futurs étudiants et étudiantes seront formés pour jouer un rôle crucial dans la sécurité des événements régionaux, mettant en pratique leurs connaissances au bénéfice de la communauté. Leur participation active s’inscrit dans une approche d’apprentissage par l’expérience.

Photo de l'allocution de Caroline Bouchard
Des installations modernisées

Le Cégep Beauce-Appalaches poursuit la modernisation de ses installations pour enrichir son offre scolaire avec le programme Techniques policières. Tout en s’appuyant sur des infrastructures solides, dont une salle d’entraînement de haut niveau, le Cégep inaugurera à l’automne 2024 une nouvelle palestre pour les cours d’autodéfense ainsi qu’une salle de vélos stationnaires. Dans le futur, un laboratoire de simulation sera également aménagé pour le programme Techniques policières. Cette salle sera équipée d’un système de caméras et de micros permettant d’analyser la simulation à distance, d’assurer la participation du groupe et de faciliter les rencontres de débreffage. De plus, grâce à des locaux partagés conjointement avec le programme Soins préhospitaliers d’urgence (SPU), les étudiantes et étudiants s’exerceront dans des situations réalistes, dont des interventions dans des véhicules. « Considérant l’arrivée du programme Soins préhospitaliers d’urgence au campus de Saint-Georges, la complémentarité des programmes facilite une mutualisation des ressources et un investissement plus judicieux », a ajouté M. Vachon.

De précieux partenaires

L’aboutissement de ce projet est le fruit d’une collaboration avec d’importants partenaires, dont le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Ce dernier offrant le programme depuis plusieurs années, pourra, avec ses équipes, accompagner et conseiller l’établissement beauceron dans l’élaboration et la mise en œuvre du nouveau programme. La mobilisation régionale a joué un rôle déterminant dans l’aboutissement de cette nouvelle formation en Chaudière-Appalaches. Les députés des MRC des trois campus, les quatre préfets de ces MRC ainsi que le Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin ont tous apporté leur soutien. Parmi ces acteurs, M. Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, s’est distingué en étant un allié essentiel pour mener à bien ce projet.

« Il s’agit d’une grande journée pour toute la Beauce. L’arrivée du programme Techniques policières à Saint-Georges marque un tournant majeur pour notre région. Cette nouvelle formation assure le positionnement indéniable de notre cégep dans les prochaines années. De nombreux étudiants feront maintenant le choix de la Beauce pour se former. Nous avons travaillé fort pour atteindre cet objectif et nous pouvons maintenant dire mission accomplie! »

« Lancer un nouveau programme demande une bonne part d’efforts et de logistique et je me réjouis de voir le Cégep Beauce-Appalaches se lancer dans l’aventure. Je suis certaine que le programme connaîtra un vif succès, comme dans les 11 cégeps où il est déjà offert. L’enseignement supérieur a un rôle important à jouer dans l’avenir et le bon fonctionnement de notre société, mais aussi dans l’accessibilité. En effet, les étudiants de la région pourront bénéficier d’une formation de qualité à proximité de chez eux. Ce nouveau programme permettra ainsi à tous les corps policiers de recruter les nouveaux effectifs afin de poursuivre leur travail aux quatre coins du Québec »
Pascale Déry
ministre de l’Enseignement supérieur

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’ensemble des services policiers du Québec. Grâce à l’ajout de ce nouveau programme, un plus grand nombre de recrues pourront bientôt joindre les rangs des corps policiers afin d’assurer la sécurité des Québécois. Je remercie le Cégep de Beauce-Appalaches pour la mise en place de cette formation qui, j’en suis convaincu, suscitera l’intérêt de plusieurs futurs étudiants et étudiantes », a renchéri M. François Bonnardel, ministre de la Sécurité publique.

Cet engagement marque la détermination du Cégep à jouer un rôle pivot dans le renforcement de la sécurité publique et dans l’éducation de la prochaine génération. « Nous sommes convaincus que notre expertise, nos installations adaptées et nos partenariats solides permettront d’offrir une formation de haute qualité aux personnes s’intéressant à cette carrière. Le Cégep Beauce-Appalaches est prêt à relever le défi du développement et de l’implantation de ce nouveau programme et ainsi contribuer au développement de la région et de la société québécoise dans le domaine de la sécurité publique », a ajouté Mme Bouchard.

Des besoins confirmés de main-d’œuvre

En 2021, le Québec comptait 14 904 policiers (corps municipaux et Sûreté du Québec), dont 33,9 % avaient plus de 45 ans[1]. Les analyses effectuées par le ministère de la Sécurité publique confirment que le Québec aura besoin de plus de 1 000 policiers par année au cours des cinq prochaines années. Selon les dernières enquêtes de la Relance disponibles[2], on compte en moyenne 679 diplômés annuellement. Le marché du travail offre des perspectives d’emploi excellentes tant dans la région de la Chaudière-Appalaches qu’ailleurs au Québec.


[1] Ministère de la Sécurité publique (2022), La desserte policière au Québec. Profil organisationnel 2020, pp. 3, 28 et 30.

[2] Les 4 dernières enquêtes réalisées par le ministère de l’Enseignement supérieur, La Relance au collégial en formation technique – Enquêtes sur la situation d’emploi de personnes diplômées, ont été consultées (2014/ 716 diplômés, 2016/723, 2018/659 et 2020/617).

Mini-entreprise L'Coin gourmand

Gala-Bal des mini-entreprises du Cégep

Design intérieur

Appel de projets en Design d'intérieur