ActualitésTests physiques en Soins préhospitaliers d’urgence

Le dimanche 14 mars s’est déroulé un événement significatif pour le Campus de Lac-Mégantic, soit les tests d’aptitudes physiques visant à former la toute première cohorte du programme Soins préhospitaliers d’urgence. Quelque 85 étudiants étaient sur place au Centre sportif Mégantic, pour 40 places offertes.

Pour être admis, les candidats doivent détenir les capacités primordiales pour l’exercice de cette profession. En plus des connaissances requises pour assurer des interventions de qualité, les paramédics doivent pouvoir fournir un grand effort musculaire à répétition sur un court laps de temps et se déplacer avec de lourdes charges. Ces compétences permettent de diminuer les pertes de vie humaine et les cas de morbidité.

L’importance de rester en forme
« Il ne sera pas toujours facile de travailler selon les conditions, le lieu, la température. C’est pourquoi ces tests sont importants », explique Louis-Étienne Fillion, un candidat de 20 ans originaire de Lac-Mégantic. « Il faut démontrer que nous sommes prêts à fournir les efforts pour rester en forme. J’ai donc donné mon 110 % dimanche pour avoir la chance de faire le travail de mes rêves ». Louis-Étienne a choisi Mégantic pour la grande proximité des enseignants.

Ces tests ont d’ailleurs été élaborés dans le but d’aider les futurs étudiants à bien se préparer pour leur formation. « En requérant une forme physique minimale, leurs chances de réussite du programme sont beaucoup plus grandes », explique Patrick Bertrand, enseignant en Soins préhospitaliers d’urgence, responsable de l’élaboration des tests. « Il a été constaté dans certains cégeps que les étudiants n’arrivent pas assez prêts physiquement et échouent ». Présentement, certains établissements collégiaux de la province n’ont pas ce prérequis pour l’admission au programme.
« Nous désirons que les étudiants puissent vivre des situations concrètes dès leur première session. D’ailleurs, après leur première année d’études, ils seront déjà certifiés à titre de premiers répondants. On veut qu’ils s’imprègnent rapidement de leur profession », ajoute Simon Éric Bélanger, directeur adjoint aux études au Cégep Beauce-Appalaches.
Les épreuves ont été élaborées par une équipe d’experts composée d’enseignants en paramédics, en éducation physique ainsi qu’en Techniques policières, de même qu’un kinésiologue, afin de concevoir les tests les plus réalistes possibles.

Contrer l’exode des étudiants
Le Cégep Beauce-Appalaches est fier de pouvoir offrir ce nouveau programme, puisque les besoins sont criants en ce domaine dans la région. De plus, il permettra de contrer l’exode de futurs paramédics vers des établissements collégiaux d’autres régions. Les perspectives d’emploi pour le métier d’ambulancier sont considérées comme excellentes en Chaudière-Appalaches. Rappelons que le programme, d’une durée de trois ans, sera offert à compter de l’automne 2021, conjointement avec le Cégep de Sherbrooke.